Hier au cinéma : The Box

The BoxCritique express : Véritable expérience de fumette cinématographique, ce navet sera rapidement oublié. A fuir.

The Box, c’est la promesse d’un film qui va nous intriguer. Une boîte mystérieuse, des pouvoirs, des hommes en costard, le gouvernement, tout semble réuni pour que de nombreux rebondissements viennent épicer notre aventure. Il n’en sera rien. Si le film démarre doucement avec des prémices raisonnables, on tombe très vite dans le folklorique le plus complet. Tout, absolument tout est incompréhensible dans ce film : qui, quand, pourquoi. Le fait de situer l’action dans les années 70 n’aide pas à la compréhension, bien au contraire. Surtout que ce retour dans le passé n’apporte rien à l’intrigue. Dès lors, on est condamné à regarder des papiers peints à chier pendant que les protagonistes réfléchissent à la vitesse d’une moule au galop. On apprend qu’en fait, c’est un grand test de l’humanité et que les humains sont des gens vils et vénaux (surprise surprise) même pas dignes de vivre sur notre planète. J’en profite pour digresser sur le fait que ces films centrés sur l’humanité ont le don de m’énerver. Je ne vois aucune raison logique pour que les extraterrestres « choisissent » les humains comme contact privilégié. Mais bon passons. Les héros ont vraiment des gueules de cons, Cameron Diaz, comme à son habitude, ferait mieux de profiter de ses luxueux cachets déjà reçus, pour se détendre ou pour prendre des cours de théâtre, plutôt que de nous refiler une imitation toute pourrie de « j’ai une poussière dans l’œil ». Ah oui, autre morale du film, les enfants c’est sacré (autant dire que ce film m’a été automatiquement aliéné). Une belle bouse en vérité, qui ne vaut même pas un téléchargement sur Internet.

Facebooktwitterreddittumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *